La décharge émotionnelle de l’enfant

Si ton Petit Bout pleure ou fait une colère, alors que tu as l’impression que tout va bien, tu te trouves dans le bon article !



Je crois que tous les parents connaissent ce moment d’incompréhension, quand la nounou nous affirme qu’il a été adorable toute la journée, mais que dès qu’il est seul avec toi il se met à pleurer ou à hurler de colère. Pour peu que tu aies passé une journée compliquée au travail, c’est la panique à bord !


C’est ce qu’on appelle la décharge émotionnelle.


D’abord, je tiens à te préciser que ce phénomène est tout à fait normal. Tu n’as pas besoin de te torturer l’esprit ou de remettre en doute tes qualités parentales.


Cela touche les enfants, autant que les bébés ! Ton nourrisson de 2 mois peut vivre une décharge émotionnelle assez forte s’il va chez nounou ou à la crèche.


A lire : Apprendre à faire le point


C’est quoi, exactement ?

Cas typique : Petit Bout met des gâteaux dans le caddie sans demander l'accord des parents...

Après une journée passée à la crèche, tu as besoin de remplir le frigo. Tu amènes donc ton Petit Bout au supermarché pour faire quelques courses rapides. Et là, c’est la catastrophe… Bébé se met à hurler. Tu as beau le bercer, le mettre au sein, le faire jouer, rien n’y fait. Pourtant la journée à la crèche s’est très bien passée, il a suffisamment dormi et il n’y a pas grand monde au supermarché…


C’est une décharge émotionnelle tout craché.


En tant que parent, tu es le référent émotionnel de ton bébé. Il a appris que tu étais présente pour accueillir ses émotions et répondre à ses besoins. Il a confiance en toi, donc c’est devant toi qu’il pleure.


On pourrait comparer ça avec les confidences entre adultes. Si une amie vient te confier ses problèmes personnels, c’est qu’elle te fait entièrement confiance pour l’écouter et l’aider.


De la même manière, depuis sa naissance, ton bébé a appris qu’en pleurant, tu venais le réconforter et répondre à ses besoins. Tu mets parfois un petit moment à comprendre ce qu’il veut exactement, mais avec l’expérience tu reconnais de mieux en mieux son rythme et ses pleurs. C’est grâce à cela que ton bébé apprend que tu es un bon parent, puisque tu prends le temps de l’écouter et de lui répondre.


C’est la théorie de l’attachement.




Comment ça se passe ?

Bébé ne sait pas comment réagir quand il se fait emporter par une émotion.

Un bébé (et même un enfant !) vit les émotions à 200%. Il se fait littéralement envahir par son ressenti et n’a aucun moyen de prendre du recul ou de se calmer. Il ne contrôle rien du tout !


C’est en comprenant cet aspect de leur cerveau que les neurosciences ont pu prouver qu’un enfant ne fait pas de “caprice”. Le caprice est un concept freudien démenti depuis plusieurs années déjà, et maintenant encore appuyé par les recherches en neurosciences !


Pour nous, adultes baignés dans cette culture, le caprice est une sorte de manipulation de l’enfant qu’il utilise pour avoir ce qu’il désire à un instant T.

Que nenni ! L’enfant ne connaît pas la notion de mensonge avant ses 7 ou 8 ans. Il ne fait qu’évacuer une émotion qui le submerge (et qu’il ne connaît peut-être même pas).


Si tu dis “non” à ton Petit Bout parce qu’il veut un gâteau à 18 heures, il est normal qu’il pleure, puisqu’il n’a pas la capacité de comprendre que le repas sera bientôt servi. Il ne fait pas un caprice pour avoir ce gâteau, il fait simplement comprendre qu’il est triste ou en colère de se le voir refuser.

En expliquant la notion de temps et de patience, il sera plus à même de comprendre ta décision et de moins se faire happer par son ressenti.


Il s’agit là d’une impossibilité biologique. Avant 4 ou 5 ans, le cerveau de l’enfant n’est pas assez construit pour ressentir une émotion sans la vivre comme une tornade.

Je te conseille de lire le superbe article de Maman Pour la Vie, qui explique parfaitement le mythe du caprice !



Je gère !

Une bonne sortie dehors fait toujours du bien !

L’idéal pour aider ton Petit Bout est donc d’accompagner son émotion, plutôt que de la refréner.


Si tu stoppes les pleurs, la sécrétion d’hormone est bloquée sur le fait. Son petit cerveau inexpérimenté a donc plus de chances de redéclencher cette émotion plus tard...

Et puis, de manière générale, stopper une émotion n’aide pas à l’apprentissage du ressenti. Reconnaître et accepter les émotions sont des étapes essentielles pour le bon développement de l’enfant.


En revanche, il peut être bénéfique d’apprendre à ton Petit Bout comment il peut évacuer le stress !


Que ce soit par des mouvements ou par la parole, il existe 1000 façons de se détendre. Tu trouveras de nombreux articles à ce sujet, destinés aux enfants, sur internet.


Personnellement, je peux te conseiller les exercices physiques comme la danse ou les jeux d’imitation. Rien de mieux qu’une bonne musique et une danse instinctive pour évacuer ! Les jeux d’imitation font aussi très bien le travail, tu peux te lancer dans un concours de grimaces ou un Jacques à dit pour que Petit Bout se détende.


Tu peux aussi opter pour quelque chose de plus calme, comme chanter une chanson ou lui remémorer un joli souvenir de vacances.


Le but est de trouver un moyen d’expression qui fonctionne avec ton enfant. Le plus souvent, un bon fou rire fera l’affaire !


Si tu as un bébé, je peux te conseiller tout ce qui se rapproche des sensations. La succion et l’aromathérapie fonctionnent aussi bien que la musique ou le contact humain. Pourquoi ne pas essayer de faire un petit massage à bébé après le bain ?





Dans tous les cas, rappelle-toi que les pleurs de ton petit sont normaux. Certes, certains petits pleurent plus que d’autres, mais c’est un moment à passer ! Sois patiente et courageuse !

Et si vraiment tu ne sais plus quoi faire, tu peux toujours te rediriger vers la Ligne Parents. C’est un service gratuit, que tu peux contacter par téléphone ou en ligne selon l’heure de la journée et qui t’écoute et te conseille dans tes moments difficiles de parent.

Qui suis-je ?

Salut, moi c'est Déborah !

Tu peux m'appeler Deb ;)

J'ai créé ce blog en novembre 2019, pour partager mes expériences et mon train de vie.

En lisant ma page à propos, tu verras que je suis passionnée de petite enfance. Tu trouveras donc sur ce blog quelques articles liés à l'éducation, au développement de l'enfant.

Tu pourras aussi lire sur les difficultés de la parentalité et ce qu'on appelle la matrescence. Si tu ne sais pas de quoi il s'agit, je ne peux que te conseiller ce merveilleux podcast, animé par Clémentine Sarlat, qui m'a énormément fait réfléchir sur ma place de femme et de future maman.

La Matrescence.jpg

En dehors du monde de la parentalité, tu trouveras des sujets plus légers. Organisation, développement personnel et expériences de vie font partie de ce blog, tout comme ils font partie de ma vie.

A travers ce blog, je partage la simplicité, l'authenticité. La vie d'une jeune femme, avec ses passions et ses difficultés.

Je suis là pour te faciliter la vie, pour te redonner un peu de motivation quand tu te fatigues.

Une petite fleur qui pousse sous la pluie :)

Le blog

Comment je fonctionne ?

Un nouvel article est posté tous les dimanches soirs.

Je partage mes petites joies avec toi, sur les réseaux sociaux.

En t'abonnant à ma liste privée, tu recevras par mail des bonus et ton code d'accès à l'Atelier.

Si tu as des suggestions à faire ou tout autre demande, tu peux me contacter sur mon mail :

blog@lafolleviededeb.com

Ici, on est entre copines. Donc même si tu as une question personnelle, que tu t'es posée en lisant un article, tu peux m'envoyer un mail :)

Mon Instagram

Rejoins-moi sur Instagram en cliquant ici :

  • Instagram

Mon Facebook

Rejoins-moi sur Facebook en cliquant ici :

  • Facebook

Fais moi savoir ce que tu penses

Ici tu peux m'envoyer un mail pour tout autre demande

Ton mail ne sera pas publié en commentaire

© 2019 by La Folle Vie de Deb. Proudly created with Wix.com