Le problème de la surstimulation chez les petits

Eviter à votre enfant de se sentir noyé dans son environnement.


Si votre enfant s’ennuie régulièrement malgré les propositions de jeux, ou pleure quand il rentre dans sa chambre, il est peut-être temps de réorganiser un peu votre espace de vie. La surstimulation de l’enfant est un souci récurrent de nos jours et c’est une vraie problématique dans le domaine de la petite enfance !


Aller faire un tour dehors est toujours un bon moyen de se défouler et se vider l'esprit.

C’est quoi, la surstimulation?

Bon, pour commencer, il va falloir être honnête avec vous-même pour vous poser cette question : est-ce que mon enfant a trop de jouets ?

Réponse classique : mais il n’y a jamais TROP de jouets, et puis on en achète de nouveaux quand il a grandi ou pour les occasions, c’est bien normal ! Oui, c’est normal que votre enfant ait des jouets qui changent avec lui, car en grandissant il passera par plusieurs phases de découvertes et les jouets d’il y a 6 mois ne seront plus adaptés à ses découvertes et ses expérimentations.

Si par exemple, vous rangez tous les jouets de votre enfant dans sa chambre, bien en évidence « pour qu’il ait accès à tout ce qu’il veut », il y a de grandes chances pour qu’il se sente noyé d’informations. C’est le même phénomène que quand vous voyez votre bureau totalement en pagaille et que ça vous empêche de travailler correctement !



Comment je comprends que mon enfant est surstimulé ?

Généralement les signes sont un peu dissimulés, il faut creuser. Si votre enfant ne sait pas quel jouet choisir alors qu’il en a littéralement une montagne devant lui, ou s’il refuse tout jouet pour venir plutôt près de vous, il y a de fortes chances pour qu’il soit surstimulé. Il ne sait pas encore contrôler ses émotions et vit tout comme un torrent qui se déverse sans pouvoir rien y faire. Alors quand il y a trop plein d’informations (couleurs, bruits, choix) il ne sait plus comment réagir et appelle à l’aide : colère, pleurs, angoisse… Tout peut y passer !


J’en profite au passage pour vous rappeler (ou vous apprendre) que la maturité émotionnelle n’arrive pas avant… Environ 25 ans ! Bien sûr, et heureusement, nous apprenons à gérer nos émotions avant cet âge-là, du moins nos émotions les plus

« classiques ». On voit rarement un jeune homme de 18 ans pleurer parce qu’il ne trouve plus son jouet.


On peut aussi parler de la surstimulation par les écrans. L’enfant est naturellement plus attiré par votre téléphone ou la télé du salon que par ses jeux de construction. Pourquoi ? Parce que les écrans dégagent une lumière qui « hypnotise ». Votre enfant est dans un état quelque peu léthargique quand vous le collez à un écran, d’où le fait qu’il ne vous entende même pas quand vous lui parlez.

Et bien sûr, avec le temps, il préfère largement jouer sur la tablette ou regarder la télé que jouer dehors ou s’amuser à se déguiser. C’est très regrettable, car son imaginaire n’est pas du tout stimulé de la même manière (voire même pas stimulé du tout) !



Un enfant qui joue dans un espace minimaliste laisse plus de place à son imagination et explore plus facilement ce qui l'entoure.


Alors comment je fais ?

Bine sûr je ne vais pas vous laisser comme ça, il y a toujours des solutions. A vous de les adapter selon vos habitudes de vies et ce que vous souhaitez mettre en place:


Faire un tri en vous fixant un objectif à ne pas lâcher. Bien sûr, vous pouvez le faire avec votre enfant si son âge le permet, mais attention à ne pas tout céder si votre enfant vous dit « ça on garde » à chaque jouet présenté ! Il doit pouvoir comprendre qu’il faut faire un choix et que c’est pour le mieux. Vous pouvez par exemple lui proposer 2 jouets à chaque fois et à lui de n’en choisir qu’un, vous réduirez déjà de moitié votre stock !

Pour les enfants qui ne sont pas encore en âge de choisir, il est toujours possible de jeter (ou de revendre) vous-même les jouets qui ne sont plus du tout adaptés à son âge. Et pourquoi pas mettre ceux qui seront susceptibles de l’intéresser encore un peu dans un carton au garage ? En restant raisonnable sur la quantité à mettre de côté, bien sûr.


Vous remarquerez aussi que votre enfant est très curieux des objets du quotidien, parfois bien plus que des jouets que vous lui proposez ! Une cuillère, un torchon ou une bouteille en plastique sont des petites choses très amusantes que vous n’avez pas besoin d’acheter. Votre enfant cherche la sécurité de ses parents, vous amuser avec lui en secouant une bouteille d’eau remplira son réservoir d’amour plus rapidement et plus durablement qu’un moment à jouer seul avec ses parents qui regardent la télé à côté !


Ranger de manière plus appropriée : on dit stop aux boîtes transparentes ou aux piles entassées dans un coin de la pièce. Votre enfant a besoin d’ordre et de repère. Il vaut mieux trouver un joli coffre fermé adapté à l’enfant, qu’il pourra ouvrir à volonté ; ou à la limite des caisses opaques (celles des crèches sont sur roulettes, c’est très pratique !).

De cette manière, quand votre enfant rentre dans son espace de jeu, il n’est pas attaqué de tous les côtés par des couleurs vives et des bruits inattendus. Il sait que les legos sont dans la caisse, les voitures dans le placard, les poupées dans le coffre et va directement chercher ce qu’il veut. Ne vous en faites pas, il apprendra rapidement à se souvenir où est quel type de jouet ! Au pire, vous lui rappellerais 2 ou 3 fois.


Je pense aussi que diffuser la masse de jouets peut être un bon moyen, même si tout le monde n’a pas très envie d’avoir des jouets dans chaque pièce de la maison (et je le comprends !). Je m’explique : il est plus stimulant pour l’enfant d’avoir une petite masse de jouets un peu partout, plutôt qu’un gros tas juste dans sa chambre. Si vous mettez la moitié des jouets dans la chambre, il est toujours sympa d’en mettre un peu dans le salon aussi. Dans un petit meuble bas ou dans un coffre qui va avec votre intérieur, personne ne soupçonnera qu’il s’agit des jouets du petit et il aura accès au jeu plutôt qu’à la télévision ou au téléphone de papa ! Et pourquoi pas mettre les jouets du bain dans la salle de bain, bien gardés dans une boîte ?


Remplacer les écrans : bien sûr ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais diminuer le temps passé devant les écrans ne pourra faire que du bien à votre enfant (dixit la nana dont le chéri joue 4 heures par jour). Si votre petit passe 1 heure par jour devant la télévision, essaye de le sortir au bout de 50 minutes au début, puis de moins en moins au fur et à mesure. Une promenade, un temps de jeu, un livre, un gâteau, un dessin, du jardinage… Il y a 1 000 choses à faire avec voter enfant qui ne concerne pas des écrans ! Il suffit de vouloir y consacrer un peu de temps et pas mal de motivation.



Pour finir, je vous dirais que ce n’est pas grave non plus si la maison n’est pas correctement rangée tous les jours, ou si vous n’avez simplement pas envie de sortir faire une balade à chaque fois que votre petit est devant la tablette ! Personne ne vous demande d’être irréprochable (d’ailleurs ce n’est pas possible) ! Vous faîtes simplement de votre mieux et vous n’en serez que plus fiers plus tard 😉

Qui suis-je ?

Salut, moi c'est Déborah !

Tu peux m'appeler Deb ;)

J'ai créé ce blog en novembre 2019, pour partager mes expériences et mon train de vie.

En lisant ma page à propos, tu verras que je suis passionnée de petite enfance. Tu trouveras donc sur ce blog quelques articles liés à l'éducation, au développement de l'enfant.

Tu pourras aussi lire sur les difficultés de la parentalité et ce qu'on appelle la matrescence. Si tu ne sais pas de quoi il s'agit, je ne peux que te conseiller ce merveilleux podcast, animé par Clémentine Sarlat, qui m'a énormément fait réfléchir sur ma place de femme et de future maman.

La Matrescence.jpg

En dehors du monde de la parentalité, tu trouveras des sujets plus légers. Organisation, développement personnel et expériences de vie font partie de ce blog, tout comme ils font partie de ma vie.

A travers ce blog, je partage la simplicité, l'authenticité. La vie d'une jeune femme, avec ses passions et ses difficultés.

Je suis là pour te faciliter la vie, pour te redonner un peu de motivation quand tu te fatigues.

Une petite fleur qui pousse sous la pluie :)

Le blog

Comment je fonctionne ?

Un nouvel article est posté tous les dimanches soirs.

Je partage mes petites joies avec toi, sur les réseaux sociaux.

En t'abonnant à ma liste privée, tu recevras par mail des bonus et ton code d'accès à l'Atelier.

Si tu as des suggestions à faire ou tout autre demande, tu peux me contacter sur mon mail :

blog@lafolleviededeb.com

Ici, on est entre copines. Donc même si tu as une question personnelle, que tu t'es posée en lisant un article, tu peux m'envoyer un mail :)

Mon Instagram

Rejoins-moi sur Instagram en cliquant ici :

  • Instagram

Mon Facebook

Rejoins-moi sur Facebook en cliquant ici :

  • Facebook

Fais moi savoir ce que tu penses

Ici tu peux m'envoyer un mail pour tout autre demande

Ton mail ne sera pas publié en commentaire

© 2019 by La Folle Vie de Deb. Proudly created with Wix.com