Une vie plus sereine : Premiers pas vers le zéro déchet

Avec la nouvelle année qui arrive, on a tendance à faire le point sur l’année qui se termine.

Cela fait déjà un moment qu’on entend dire qu’il faudrait changer nos habitudes de vie, pour tendre vers une consommation plus éthique et responsable. Alors, en 2020, on s'y met !


La simplicité de ces rangements me donne envie de refaire ma cuisine !

C’est cette année que j’ai vraiment entendu parler régulièrement du zéro déchet, non pas en tant que tendance, mais en tant que nouveau mode de vie. De nouvelles habitudes, motivées par des convictions profondes.


Alors qu’est-ce que c’est le zéro déchet ? C’est, tout bêtement, la décision de réduire ses déchets plastiques.


C’est une décision qui peut être prise à la légère, mais qui a pourtant besoin d’être réfléchie. On ne change pas de vie du jour au lendemain ! Il faut avoir envie de vivre dans un minimalisme omniprésent, de revenir à certaines pratiques de nos grands-parents.


Tu t’es déjà renseigné ? Ta décision est déjà prise ? Tu y avais peut-être déjà réfléchi, pour tes bonnes résolutions de 2020. Alors je t’accompagne dans cette belle aventure !

Début janvier 2020 sera lancé le Challenge Moins C’est Mieux en 21 jours, qui permet de créer de solides habitudes et tendre vers le zéro déchet.

Je t’en reparlerai sur les réseaux, mais tu peux déjà t’inscrire au Bureau pour recevoir ton challenge et accéder à tous les autres documents du blog !


Le zéro déchet, c’est un état d’esprit, une vision du monde, qu’on pourrait opposer à la surconsommation que l’on connaît depuis les années 70.

On achète en vrac, on s’essaye aux recettes maisons, on fait le tri partout. Globalement les actions sont partout les mêmes, mais il s’agit surtout de retrouver un équilibre entre avoir et être.



En hiver, rien de mieux que de l'eau infusée au citron et au gingembre pour lutter contre les bactéries.

Nous avons grandi avec l’idée de travailler dur à l’école pour avoir un bon salaire et “ne manquer de rien” une fois adulte. Notre éducation valorise l’avoir, en laissant un peu de côté l’être.

Et pourtant, on dit bien “être heureux” ! Qu’est-ce que c’est que cette histoire de devoir posséder plein de choses pour se sentir bien ?


Je ne te parle pas des possessions nécessaires (un toit, une assiette remplie, des vêtements), je te parle de toutes ces babioles entassées sur les étagères, de ces livres que tu ne lis plus, de ces ustensiles de cuisine dont tu ne te sers plus.. Toutes ces choses qui s’entassent au cours d’une vie et dont on se souvient seulement au moment de déménager ! (Tu sens l’histoire vécue là?)


Alors aujourd’hui, on parle des premiers pas que tu peux faire si tu veux te lancer dans le zéro déchet et que tu es complètement paumée. Tu n’as pas besoin de tous les appliquer, prends seulement ce qui te correspond le plus.


D’ailleurs tu n’as pas besoin non plus d’avoir absolument AUCUN déchet pour objectif, tu peux te fixer de réduire simplement tes achats de plastiques.



Mode de vie général

Si tu lis toujours cet article, bravo ! Tu as décidé de faire un premier pas et de remettre en question ta consommation !


Bien sûr, changer ses habitudes n’est pas chose facile. Il faut les ancrer petit à petit, pour qu’elles restent dans le temps. On dit qu’une habitude se construit (ou se perd) en 21 jours, c’est d’ailleurs pour ça que le challenge que je te propose applique cette règle.



On peut trouver des livres gratuitement dans les bibliothèques de plein air.

Seconde main, seconde vie

On va commencer simple. Peut-être même que tu as déjà cette habitude !

Il s’agit de vendre et d’acheter d’occasion. Que ce soit des livres, des meubles, des vêtements… Tu permets ainsi de donner une 2nde vie aux objets et de casser cette boucle de consommation rapide.


Je te montre ça d’un point de vue purement théorique : tu as une table, dans ta salle à manger. Tu ne l’aimes plus, elle t’a été utile de longues années mais maintenant elle ne va plus avec la déco, et puis la famille s’est agrandie et elle est trop petite à ton goût. Tu en as assez et tu l’amènes directement à la déchetterie !

Suite à ça, tu apprends qu’une amie est en plein déménagement et qu’elle a besoin de trouver… Une table ! Elle va être obligée d’en acheter une, puisque la tienne est déjà à la déchetterie. Donc elle va en acheter une, sortant d’une usine (aux pratiques douteuses) qui comprendra que la demande a augmentée et qui produira et polluera plus l’année suivante.

Voilà un exemple simple et efficace de montrer que l’occasion permet de moins produire et donc moins polluer. En plus, ta copine s’en serait sortie pour moins chère si tu lui avais vendu la table d’occasion (à un prix d’ami haha).


Personnellement, j’applique surtout cette règle de l’occasion à mes vêtements. Les chiffres montrent que l’industrie du textile est la 2ème plus polluante au monde !

Je suis tombée sur un article dans Le Monde, qui montre très bien cette folie de l’achat de prêt-à-porter.


Pour mon dressing, j’ai décidé d’utiliser ce fameux précepte du zéro déchet : un qui rentre, un qui sort. Et ça marche à merveille ! Je me retrouve avec des vêtements à mon image, qui me correspondent plus que lorsque j’avais le double de vêtements.


Des petits gestes chaque jour

Il existe de nombreux petits pas à mettre en place pour changer ses habitudes, en voici quelques-uns :

  • Amener ses propres sacs pour faire les courses

  • Demander au boulanger de ne pas mettre ton pain dans le petit papier

  • Désencombrer tes placards et donner ce que tu jettes

  • Utiliser des produits ménagers plus simples (vinaigre, bicarbonate de soude…)

  • Peser ta poubelle quand tu la sors (tu seras sûrement choquée !)


Voilà autant d’idées qu’il existe et que tu peux adapter comme tu veux. Ici, aucune injonction ! Tu fais à ton rythme, selon les convictions que tu as. Tu ne t’en porteras que mieux.




Cuisine

La cuisine est souvent la première pièce à passer au zéro déchet. C’est souvent là qu’on a l’impression d’entasser le plastique et les emballages inutiles. Et c’est bien vrai !



Fermer le robinet régulièrement est un très bon réflexe à apprendre à nos enfants.

L’eau c’est la vie !

Ici aussi, on va commencer par le basique : ta consommation d’eau. Non, je ne vais pas te conseiller de couper ton compteur d’eau entre chaque douche, ça ne ferait aucun sens…


Tu peux déjà commencer par réduire (ou stopper) tes achats d’eau en bouteille, si tu en fais. Quand tu achètes un pack d’eau, tu payes essentiellement le plastique qui compose les bouteilles. C’est quand même dommage.


Alors si ton eau du robinet a un goût bizarre, ou n’est pas bien traitée, tu peux trouver des bâtonnets de charbon actif. Ils permettent de purifier l’eau et enlever le goût de calcaire.

Bon, je te l’accorde, ce n’est pas forcément la solution la plus pratique, parce le charbon doit agir minimum 3h dans l’eau pour qu’elle soit purifiée. Sinon, tu peux aussi trouver une carafe filtrante, tu peux en trouver d’occasion à partir de 10 euros.


Pour le reste de ta consommation d’eau, je ne peux que te parler de petits gestes “automatiques”. Fermer le robinet pendant que tu te laves les dents, ou pendant ta douche, ne pas laisser couler l’eau en faisant la vaisselle… Ce sont des gestes que l’on a acquis généralement, mais c’est toujours important de les rappeler.


Remballe-moi tout ça !

Autre fléau de la cuisine, je te présente les emballages alimentaires. Quand on y pense, c’est une vraie catastrophe ! Du plastique partout, des paquets plein les placards, des gâteaux emballés individuellement dans un autre paquet… Je pourrais te lister tout ça jusqu’à demain !


La solution la plus simple est de trouver des bocaux en verre et de les remplir régulièrement en allant dans une épicerie vrac. Je sais aussi que l’enseigne Carrefour accepte que l’on vienne avec nos propres contenants depuis février 2019, c’est une belle avancée !


Pour ce qui est de trouver tous ces bocaux, un simple tour chez mamie devrait suffire à te créer une petite réserve. Sinon, tu peux toujours trouver des lots en vente d’occasion sur internet et même dans les vide-greniers.


Ça peut aussi t’intéresser : Organiser ses courses efficacement, en étant responsable



Créer un compost est la chose la plus simple à faire dans le jardin !

Un jardin dans ton studio

Concernant les déchets alimentaires, la plupart des familles zéro déchet utilisent un compost. C’est l’idéal pour le jardin et les plantes d’intérieur ! Et pourquoi pas lancer notre compost en même temps que notre potager au fond du jardin ?


Pour les appartements sans extérieur, il existe des petits composts compacts qui peuvent se placer dans la cuisine ou sur le rebord d’une fenêtre. Un compost efficace ne produit pas d’odeurs, donc ça ne devrait pas poser de problème.


En compostant vos restes alimentaires et vos épluchures, votre jardin et vos plantes d’intérieur ne seront que plus en forme. Vous pouvez même en faire profiter les plantes de vos parents ou de vos voisins.




Salle de bain

Dans la salle de bain, on a tendance à penser que nos produits sont irremplaçables ! Tu l’auras compris, on peut toujours se débrouiller pour trouver une alternative.


On passe au solide

La première serait de remplacer nos produits liquides, par des produits solides.

Tout existe en version solide : shampoing, savon ou gel douche solide (la différence est expliquée ici), déodorant et dentifrice. Tu peux complètement remanier ta salle de bain avec un peu de motivation !


Leur principale différence est qu’il n’ont pas besoin d’emballage, tu peux les transporter directement dans un sac et tu n’as rien à jeter une fois qu’ils sont finis.


Les cosmétiques solides sont aussi connues pour durer plus longtemps que les liquides. Par exemple, j’avais testé un shampoing solide de mon épicerie vrac qui m’avait duré plus de 2 mois ! Alors qu’un shampoing liquide classique me fait environ la moitié.



Le savon doux saponifié à froid est plus respectueux de la peau.

On enchaîne les machines

De manière générale, tout ce que tu pourras trouver de lavable sera préférable au jetable.


Dans cette idée, on peut citer les oriculis plutôt que les cotons-tiges (qui de toute façon seront bientôt interdits), les carrés démaquillants qui remplacent les cotons, la brosse à dents en bambou qui est compostable…


Tous ces objets sont susceptibles d’être un peu plus chers à l’achat, mais ne te braque pas ! Ils durent plus longtemps, donc tu y gagneras au change.


Dans le même esprit, tu peux investir dans un rasoir réutilisable. Tu n’auras que les lames à acheter et changer de temps en temps. Même si le rasoir est en plastique, c’est toujours une meilleure solution que les rasoirs jetables par paquets de 15.


On change de protections menstruelles

Enfin, il est possible que tu te poses une dernière question, concernant cette magnifique période que nous traversons tous les mois. Alors comment on fait si on cherche des alternatives à nos chères serviettes hygiéniques et autres tampons ?


Parce que oui, notre période de règles n’est pas la plus écologique qui soit. Emballages plastiques individuels dans les paquets, protections jetables et en quantité importantes… On aura vu mieux.


Déjà, je tiens à t’en parler, il est vraiment préférable que tu trouves des alternatives aux serviettes et tampons jetables. Si ce n’est pas pour la planète, je te le conseille pour ton corps.


Nos protections classiques sont pleines d’ingrédients toxiques, qui sont absorbés par notre paroi utérine avec le temps… D’ailleurs, tu remarqueras qu’il n’y a même pas de liste d’ingrédients sur les paquets de tampons et serviettes, comme on pourrait le trouver sur un gel douche.


Il existe de nombreuses solutions à ce problème mensuel :

  • La Cup, qui est un petit réservoir en silicone chirurgical. Il faut la plier pour l’insérer, elle peut rester en place jusqu’à 12 heures et il suffit de la nettoyer avant de la réinsérer. Attention quand même à bien la faire bouillir et refroidir avant de redémarrer ton cycle.

  • La serviette lavable, tout simplement. Avec de jolis motifs, souvent en coton bio, elles tiennent en place grâce à des boutons pression. Elle s’utilise comme une serviette jetable, à la différence qu’on la rince à l’eau froide avant de la passer à la machine (à l’eau froide aussi). Il t’en faudra entre 5 et 10 pour un cycle, à adapter selon ton flux.

  • Les culottes menstruelles, qui sont des culottes hyper absorbantes. L’idée est la même que les serviettes lavables, mais c’est une culotte entière. Comme la Cup, tu peux la changer toutes les 12 heures environ, à adapter selon ton flux et le jour du cycle (généralement le 2ème jour est le plus abondant).


Voilà donc les alternatives aux protections hygiéniques que tu pourras trouver. Leur prix peut rebuter un peu au début, mais n’oublie pas que ce sont des protections que tu vas garder dans le temps. Elles dureront généralement 5 ans, donc le prix est vite amorti !





Avec ça, tu as toutes les cartes en main pour te lancer dans l’aventure zéro déchet !

Evidemment, je te recommande de ne pas tout changer du jour au lendemain, histoire de s’assurer que tu tiennes tes habitudes. Tu peux commencer par te fixer 2 ou 3 objectifs, pour les mettre en place de façon durable.


Aussi, si tu es décidée à te lancer, le Challenge Moins C’est Mieux est fait pour toi ! En créant ton accès au Bureau, tu recevras un mail par jour, pendant 21 jours, pour que je t’accompagne dans ta décision de changer tes habitudes de vie. Le Challenge commencera début janvier 2020. Idées, conseils et études de nos modes de vie, je t’aide à passer cette étape sereinement, pour que tu ne lâches rien !

Qui suis-je ?

Salut, moi c'est Déborah !

Tu peux m'appeler Deb ;)

J'ai créé ce blog en novembre 2019, pour partager mes expériences et mon train de vie.

En lisant ma page à propos, tu verras que je suis passionnée de petite enfance. Tu trouveras donc sur ce blog quelques articles liés à l'éducation, au développement de l'enfant.

Tu pourras aussi lire sur les difficultés de la parentalité et ce qu'on appelle la matrescence. Si tu ne sais pas de quoi il s'agit, je ne peux que te conseiller ce merveilleux podcast, animé par Clémentine Sarlat, qui m'a énormément fait réfléchir sur ma place de femme et de future maman.

La Matrescence.jpg

En dehors du monde de la parentalité, tu trouveras des sujets plus légers. Organisation, développement personnel et expériences de vie font partie de ce blog, tout comme ils font partie de ma vie.

A travers ce blog, je partage la simplicité, l'authenticité. La vie d'une jeune femme, avec ses passions et ses difficultés.

Je suis là pour te faciliter la vie, pour te redonner un peu de motivation quand tu te fatigues.

Une petite fleur qui pousse sous la pluie :)

Le blog

Comment je fonctionne ?

Un nouvel article est posté tous les dimanches soirs.

Je partage mes petites joies avec toi, sur les réseaux sociaux.

En t'abonnant à ma liste privée, tu recevras par mail des bonus et ton code d'accès à l'Atelier.

Si tu as des suggestions à faire ou tout autre demande, tu peux me contacter sur mon mail :

blog@lafolleviededeb.com

Ici, on est entre copines. Donc même si tu as une question personnelle, que tu t'es posée en lisant un article, tu peux m'envoyer un mail :)

Mon Instagram

Rejoins-moi sur Instagram en cliquant ici :

  • Instagram

Mon Facebook

Rejoins-moi sur Facebook en cliquant ici :

  • Facebook

Fais moi savoir ce que tu penses

Ici tu peux m'envoyer un mail pour tout autre demande

Ton mail ne sera pas publié en commentaire

© 2019 by La Folle Vie de Deb. Proudly created with Wix.com